Même si aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à n’écrire qu’à l’aide d’un clavier, il est parfois nécessaire d’écrire une lettre à la main, et donc manuscrite. Elle est évidemment bien plus personnelle, et elle montre à celui qui la reçoit un certain effort de votre part. Mais comment bien rédiger une lettre manuscrite ? Faut-il s’inquiéter de notre qualité d’écriture ? J’essaie de répondre aux questions que vous pourriez vous poser.

Pourquoi écrire une lettre manuscrite ?

La plupart du temps, on écrit une lettre manuscrite… parce qu’on n’a pas le choix. Pour l’administration, une banque, un opérateur téléphonique, si on ne dispose pas d’ordinateur et d’une imprimante à la maison.

On est également obligé de prendre la plume, lorsqu’on nous le demande. C’est parfois le cas pour intégrer une école ou pour un emploi, la lettre de motivation doit souvent être écrite à la main. En effet, les services des ressources humaines peuvent utiliser des méthodes de graphologie pour analyser votre écriture et découvrir alors quelques traits de votre personnalité.

Pourtant, il ne faut pas chercher à modifier son écriture, les professionnels de la graphologie le remarque immédiatement, et vous passerez alors pour quelqu’un qui souhaite cacher sa personnalité, qui n’a pas confiance en lui, ou même qui cherche à mentir. Pas génial pour un premier contact… Lorsque vous écrivez une lettre manuscrite, appliquez-vous, mais ne cherchez pas à modifier votre écriture.

Si vous avez le choix, l’écriture manuscrite reste à privilégier pour les lettres de motivation, à condition d’avoir une belle écriture parfaitement lisible. Cela démontre une forme de rigueur, puisqu’il est évidemment plus difficile de rédiger une lettre manuscrite, plutôt que de la taper à l’ordinateur. Il ne faut pas faire d’erreur sous peine de devoir tout réécrire. On montre alors qu’on maîtrise parfaitement sa langue et qu’on est très précis. En revanche, si votre écriture n’est pas agréable à déchiffrer, il est préférable de recourir à la dactylographie.

La mise en forme

Elle va évidemment dépendre du contexte et du destinataire de la lettre. On ne va pas faire la même mise en page pour une lettre de motivation, pour trouver un emploi, et pour une lettre d’amour destinée à la femme ou à l’homme de nos rêves. Je vais donc vous parler des règles de base, qui peuvent s’appliquer à la plupart de vos correspondances.

On va tout d’abord choisir un papier de qualité. Il ne doit pas être trop fin, pour ne pas se froisser ou se déchirer trop facilement. C’est évidemment une feuille blanche, qui ne comporte aucune marge et pas la moindre ligne. Le format A4 est généralement privilégié pour la correspondance professionnelle ou administrative. On peut utiliser un format A5 pour les courriers plus privés, comme les félicitations d’un mariage ou d’un baptême, ou encore les condoléances à la suite d’un décès.

 

lettre manuscrite tout savoir

 

L’en-tête de la lettre

Même si vous connaissez bien la personne qui va recevoir la lettre, pensez toujours à bien indiquer vos nom, prénom et adresse en haut à gauche de la feuille, à 2 cm des bords haut et gauche. À 6 cm du bord haut et 11 cm du bord gauche, vous écrivez le nom du destinataire, et la date du courrier 2cm en dessous. Parfois il est nécessaire d’inscrire aussi l’adresse du destinataire.

On repasse ensuite à gauche, toujours à 2 cm du bord, pour noter l’objet de la lettre. Entre 12 cm et 14 cm du bord supérieur de la feuille.

Le corps de la lettre

En débute par un appel de lettre de type « Monsieur » ou « Madame la directrice », qu’on décale à 5 ou 6 cm du bord gauche. Le reste du texte sera à 2 cm du bord gauche, et à chaque nouveau paragraphe, on débute au même niveau que l’appel.

Il ne faut jamais écrire « Monsieur DUPONT », c’est incorrect, on s’en tient donc au titre « Monsieur le Ministre », « Docteur », ou tout simplement « Monsieur ». Lorsqu’on écrit à un proche, on peut évidemment commencer autrement, soit simplement par le prénom, ou pourquoi pas par « Mon cher Martin », par exemple.

Il ne faut pas écrire trop gros, mais pas trop petit non plus. Le texte doit être bien aéré, vous ne devez pas faire un gros bloc, mais plutôt une succession de petits paragraphes, qui rendront votre lettre plus agréable à lire.

Enfin, il est évidemment d’usage de saluer votre correspondant pour même un terme au courrier. La formule de politesse sera différente selon le destinataire de la lettre. Vous serez bien sûr plus familier avec un ami ou un membre de votre famille, qu’avec un agent des impôts. Pour finir, on signe notre courrier, 2 cm au dessous du dernier paragraphe, entre le milieu et le bord droit de la feuille.

Quelques conseils

Il faut écrire dans un français aussi parfait que possible. Prenez le temps d’écrire chaque mot, parce qu’une rature n’est pas envisageable, ni même une retouche au correcteur. Vous ne pouvez pas revenir en arrière comme sur votre ordinateur ou votre smartphone. Si vous ne maîtrisez pas parfaitement le français, n’hésitez pas à faire lire votre courrier par un proche, plus à l’aise avec la grammaire et l’orthographe.

Bien sûr, aucune abréviation n’est tolérée, vous n’écrivez pas un SMS mais une lettre manuscrite. On écrit donc chacun des mots complètement.

Enfin, pour garder un maximum de crédibilité, on reste sobre sur le choix du papier, de l’enveloppe ou même du timbre, pour une lettre professionnelle ou pour l’administration. On pourra se permettre plus de folies pour une lettre manuscrite destinée à un membre de la famille, un ami ou bien pour la personne aimée. Pour la dernière, le parfum est une bonne idée, mais on évite tout de même les cœurs à la place des points sur les « i ».